Changeons notre perception de la maternité en entreprise

Pourquoi faut-il changer notre perception de la maternité en entreprise?

Pour une femme enceinte, appliquer sur un nouveau poste est une situation des plus angoissantes.

« Non, c’est sûr que je ne leur en parle pas voyons! » 

« Je vais m’habiller en lousse, comme ça, ça ne paraîtra pas!» 

« J’suis vraiment stressée, mais je ne peux pas leur dire quand même!» 

 

Les peurs sournoises de la maternité

La gêne voire la honte nous guette, et comme si ce n’était pas assez de se préparer pour un entretien d’embauche régulier, on doit également se préparer à détourner toutes questions sensibles qui pourraient laisser place à l’interprétation d’une grossesse en cours, ou imminente. Et pourtant, en quoi les capacités intellectuelles d’une femme sont minées par sa grossesse? 

Cette même angoisse persiste quand on annonce notre grossesse, lorsqu’on parle de la longueur de notre congé de maternité ainsi qu’à notre retour au travail. La peur de perdre son poste, la peur d’être “en retard” sur les autres.

Les mères sont pourtant très souvent les talents les plus productifs d’une entreprise, car elles ont le sens de l’optimisation. Une recherche européenne sur le sujet nous a révélé que les femmes avec enfants sont légèrement plus productives que les autres(1).

 

Des changements nécessaires

Ne perdons pas de temps à déterminer à qui la faute et pensons plutôt à ce qui pourrait être possible.

On jase.

Et si les entreprises prônaient et valorisaient l’embauche de femmes enceintes?

Et si les organisations avaient une structure en place pour accompagner les femmes enceintes dans leurs besoins?

Et si les entreprises offraient un re-onboarding pour les employées qui reviennent de leur “congé” de maternité?

Et si les entreprises offraient un horaire flexible pour accommoder les parents?

 

Vous connaissez la chanson: Un(e) employé(e) qui se sent soutenu(e) dans son développement personnel par son employeur est un(e) employé(e) heureux(se).

Un(e) employé(e) heureux(se) est un employé(e) qui reste.

 

Quand on s’apprête à devenir parent, que ce soit pour la première fois, ou pour la quatrième fois, n’est-ce pas ici l’un des projets ‘’personnels’’ des plus gigantesques qu’une employée puisse vivre?

Et si les employeurs étaient des alliés dans la réalisation de ce projet?

Et si embaucher une femme enceinte était gage de rétention, de santé et de bonheur des employé(e)s

Et si le succès d’une entreprise passait par une culture d’inclusivité?

 

Nous, Judith et Alexandra, sommes 2 entrepreneures carriéristes et, respectivement, mère de 2 jeunes enfants et très prochainement maman.  Bien que la société nous poussait parfois à penser autrement, nous avons pris et allons prendre nos congés de maternité avec grande fierté. Nous avons également parlé de nausées, de fatigue, de rendez-vous chez le médecin, de plancher pelvien, d’allaitement et d’une panoplie d’autres sujets qui peuvent peut-être sembler banals, mais détrompez-vous, ils ne le sont pas! Nous savons toutes les deux que nous avons beaucoup de chance d’avoir un homme progressiste à nos côtés comme associé ( et on le dit souvent: Thomas, merci d’être qui tu es!).   Mais notre situation ne devrait pas être une exception.  Elle devrait être la norme, un point c’est tout.


Article relié

Vous désirez recevoir d'autres
contenus pour améliorer votre impact?

Inscrivez votre adresse ici!

Ou