Portrait de changemaker : Camille de Niché

C’est quoi ton hell yes?- La chose que tu regardes en premier quand tu cherches une job


La flexibilité !

J’ai besoin d’un employeur qui comprend les réalités d’un.e employé.e; avoir des rendez-vous chez le dentiste, avoir envie de voir ses enfants le soir, d’aller travailler au chalet de temps en temps.

 La flexibilité c’est beaucoup plus qu’une ligne dans une offre d’emploi, ça se concrétise de plusieurs manières au sein d’une entreprise et c’est pour moi un critère vraiment important.



C’est quoi ton hell no?- Ce qui te ferait dire non sans hésiter à une job 


Être la seule personne de l’entreprise à pouvoir faire un poste et des tâches précises. Pour moi c’est synonyme non seulement d’une mauvaise gestion, mais aussi d’une pression énorme envers l’équipe.

Personne ne devrait être l’unique référence sur un dossier, vivement la polyvalence et la collaboration !


Quel est ton impact personnel dans l’entreprise? Ex: qu’est-ce que tu fais concrètement pour améliorer la culture de ton entreprise?


Prendre du temps pour les autres, c’est si facile et pourtant souvent négligé. Il m’arrive souvent de juste téléphoner à un collègue pendant la journée pour lui souhaiter une bonne journée et prendre des nouvelles. Je raccroche avec le sourire et j’ose croire que la personne au bout de la ligne aussi ! Ne jamais sous-estimer le pouvoir de l’écoute !

Quelle est ta condition de travail(perk) préférée?

Quand la pandémie est arrivée en 2020, le domaine de l’événementiel a été durement impacté. J’ai donc profité de ce moment d’accalmie pour retourner aux études, pour en apprendre plus sur une de mes passions : les fleurs et les plantes !

10 mois plus tard, avec un diplôme de fleuristerie en poche, j’ai officiellement deux métiers : chargée des opérations internes en événementiel et fleuriste !

Selon moi, m’offrir la possibilité d’avoir deux emplois en même temps, c’est le plus beau perk que mes employeurs pouvaient m’offrir. J’ai réalisé que faire du 40h semaine derrière mon ordinateur, ce n’était pas l’idéal pour mon corps et ma tête. J’avais besoin d’avoir quelques journées de travail plus physique, qui me demandent aussi beaucoup de créativité. Je divise donc mes semaines avec 25h chez Niché et 15h chez Prune les fleurs, c’est pour moi l’équilibre parfait ! 

Quelle est la pratique responsable la plus originale de ton employeur?


Le télétravail a amené son lot d’avantages et de désavantages et parmi ceux-ci; la connectivité en tout temps.

 On s’est rendu compte que c’était vraiment facile de répondre à un courriel ou un Slack en soirée, parce que l’ordi était accessible et prêt à être utilisé, « alors pourquoi ne pas régler ça immédiatement ».  

 Nous avons donc instauré une politique pour que personne n'écrit ou ne reçoive de messages sur l’heure du lunch et passé 17h00. Si jamais un employé veut travailler de soir pour quelconque raison, il programme ses courriels pour le lendemain, afin de ne pas déranger les autres avec les notifications engendrées par ces logiciels.

 Ça fonctionne vraiment bien et on s’encourage tous à respecter la politique. Il faut apprendre à déconnecter pour être plus en santé.


Article relié

Vous désirez recevoir d'autres
contenus pour améliorer votre impact?

Inscrivez votre adresse ici!

Ou